Vrai ou faux – La méditation active

7 November 2018

Vrai ou faux – La méditation active

La pratique du vélo peut-elle s’avérer être une forme de méditation active ?

Si le cycliste est complètement présent mentalement lors de son trajet, oui, la pratique du vélo représente une forme de méditation active, c’est-à-dire que la personne qui effectue cette activité peut être en pleine conscience. Par ce terme, on parle de « la capacité de diriger l’esprit vers l’endroit où vous voulez aller et d’être présent avec ce qui se passe maintenant » (Bicycling, 2018).

Afin d’entrer dans cet état de pleine conscience, nous pouvons utiliser la méditation. Comme mentionné plus haut, il est possible de méditer de manière active. Pour ce faire, la personne doit trouver ce que l’on appelle son « flux », un synonyme de la pleine conscience. Pour le trouver, il faut simplement trouver la balance, ce « sweet spot » entre le plaisir, tout en gardant le contrôle (Bicycling, 2018). Il est également essentiel de laisser son égo de côté et d’orienter l’activité sur le plaisir et le bien-être qu’on en retire.

L’article publié par Bicycling propose différentes manières de trouver son « sweet spot » :

  1. Ne pas laisser les pensées vous définir

Il ne faut pas laisser des pensées négatives surgir dans notre esprit. Par exemple, il ne faut pas laisser de place pour des pensées comme « Je ne suis pas bon en vélo », ou bien comparer notre performance en vélo à celle de gens plus expérimentés et ainsi se sentir débutant. Si de telles réflexions se manifestent, il faut simplement ne pas y accorder d’importance et se concentrer sur notre inspiration et sur notre expiration.

  1. Pratiquer sur et en dehors du vélo

Afin de trouver cette balance, il faut pratiquer régulièrement et être attentif lorsque nous sommes en randonnée. Le but n’est pas de focaliser sur les éléments à changer, mais bien de profiter du moment et se concentrer sur ce que l’on ressent.

  1. Définir une intention

Il faut se fixer des objectifs, puis se visualiser en train de les réaliser. Par exemple, il est possible de se donner comme mission de se rendre au travail en vélo une fois par semaine, et augmenter cette fréquence avec le temps. De cette manière, nous pouvons voir une amélioration et être fiers de soi en constatant par exemple qu’après 2 mois, nous empruntons notre vélo 2 à 3 fois par semaine plutôt qu’une seule fois.

  1. Ne soyez pas trop dur envers vous même

Parfois, il peut arriver que notre esprit s’emporte et porte des jugements sur nos propres comportements, c’est une habitude à bannir. Afin d’empêcher notre esprit de se laisser guider par le jugement, il est possible de focaliser sur notre respiration. Ceci dit, profitez du moment lorsque vous êtes en randonnée à vélo et laissez-vous guider par des pensées positives.

Source :

Bicycling, 2018. Comment la pleine conscience peut faire de vous un meilleur cycliste (et 4 conseils pour le faire). En ligne : https://www.bicycling.com/skills-tips/a21950505/cycling-mindfulness-and-meditation/