Le déménagement – vecteur de changement de comportement

22 June 2017

Le déménagement – vecteur de changement de comportement

Le 1e juillet est à notre porte!

Alors que certains sont en plein préparatifs de leurs vacances d’été, d’autres finalisent les derniers détails en vue de leur déménagement prochain. Alors qu’on voit souvent le déménagement comme un changement strictement géographique, on oublie souvent que déménager représente une opportunité en or d’ajuster nos habitudes de déplacements et de se diriger vers des modes de transport plus durables.

Chaque année au Québec, ler juillet est synonyme de changement pour plusieurs québécois et québécoises. En effet, plus de 11% des déménagements de l’année s’effectuent lors de cette journée, ce qui n’est pas négligeable. Cependant, alors que plusieurs personnes voient cette journée comme un travail acharné, rempli de défis et (parfois) de mauvaises surprises, le déménagement incarne une opportunité de modifier ses habitudes de déplacement.

En effet, le déménagement représente pour beaucoup de gens une certaine rupture du quotidien et un ajustement des habitudes de vie par l’adaptation à un nouvel environnement constitué de nouvelles opportunités et contraintes, notamment en matière de mobilité. Ce changement d’environnement peut donner l’occasion à un individu ou un ménage de réévaluer ses besoins en matière de transport et progressivement passer vers des modes de transport plus durables. Ces changements sont principalement l’issue d’une rupture de la routine.

Anaïs Rocci, docteure en sociologie et Chef de projet à l’université Paris-V, énonce d’ailleurs que l’habitude et la routine sont les principales hypothèses expliquant le faible taux de transfert modal des individus. La constitution d’une routine tend à standardiser les choix des individus et les rendre moins propices au changement. En effet, elle explique que c’est la routine qui fait en sorte que les gens « ne pensent pas forcément à d’autres alternatives en terme de mode ou bien en terme d’usage ». Le principal mode de déplacement devient donc la norme pour ces utilisateurs. Des études ont en effet démontré que la routine réduit substantiellement la conscience que d’autres alternatives modales s’offrent aux utilisateurs, et biaisent le regard qu’ils portent sur les autres modes, notamment par la surévaluation en coûts monétaires et en temps.

La période des déménagements représente ainsi un grand bouleversement dans la routine de nombreux québécois et québécoises, ce qui peut leur permettre de réévaluer leurs choix modaux et leurs habitudes de déplacement. Il reste néanmoins important de s’assurer d’avoir à proximité des infrastructures qui favorisent l’utilisation des modes de transport alternatifs pour garantir que ces changements puissent forger une nouvelle routine et qu’elle dure! Les individus ont peu de pouvoir sur l’aménagement urbain de leur environnement. Cependant, ils ont tous le choix de s’installer là où l’environnement est favorable à l’atteinte de leurs objectifs!

Et vous, avez-vous pris connaissances des nouvelles opportunités qui s’offriront à vous après votre déménagement?

 

Pour plus amples informations sur les modes de transport durables dans les régions de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, du Bas-St-Laurent, de la Chaudière-Appalaches et de la Capitale-Nationale, consultez notre boîte à outils !